Étiquettes

, , , , ,

Un essai qui illustre l’impact du morceau « Ko-Ko » enregistré par Duke Ellington et ses musiciens et qui marque l’avènement du style jungle. Toutes les aventures du jazz à venir sont déjà présents dans cette composition du Duke qui date de 1940.

Paru le 17 mai 2011

Disponible, Broché 12,00 EUR

1 vol. (116 p.) ; 21 x 13 cm

Le 6 mars 1940, Duke Ellington et son orchestre enregistrent Ko-Ko, couronnement du style jungle et sommet d’un parcours artistique qui s’étale sur près d’un demi-siècle, laissant une trace considérable dans l’histoire du jazz.

Aux racines de cette composition singulière, à sa miraculeuse éclosion, à ses avatars, à sa postérité comme à sa fécondité dans l’univers de la musique afro-américaine qui assume et revendique non sans fierté sa négritude, Alain Pailler s’est attaché avec une rigueur et une objectivité qui n’excluent ni l’empathie érudite ni la passion de l’amateur.

C’est à (re)découvrir la force incorruptible de Ko-Ko que nous convie l’auteur de cet essai, dont le regretté Frank Ténot avait tantôt déclaré qu’il était « un maître » dans l’exercice complexe consistant à faire partager la beauté d’une interprétation musicale au seul moyen des mots.

Biographie de l’auteur

Ecrivain, traducteur, chroniqueur de jazz Alain Pailler vit et travaille dans le Gard. Il est l’un des spécialistes au monde de l’oeuvre de Duke Ellington auquel il a consacré trois ouvrages.

Distributeur Soleils   diffusion-distribution

 

 

ISBN 978-2-915528-26-8

 

EAN 9782915528268

 

Public Tout   public

 

Thème Musique   et spectacles musicaux / Musique populaire moderne / Jazz

 

Genre Documents,   essais / Biographies
Publicités